vendredi 9 juin 2017

Trash culture ?

Ce week-end, je suis allé pour la première fois dans le restaurant de l'une des chaînes de restauration rapide d'outre-atlantique installées à Mâcon. Là, dans les toilettes, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir, au-dessus de l'unique urinoir, une image représentant... le musée des Ursulines ! L'endroit où j'ai oeuvré durant 7 années en tant qu'animateur pédagogique ! Depuis, je dois dire que je ne suis pas parvenu à trancher la question suivante : est-ce une bonne ou une mauvaise chose de trouver une telle image à un tel endroit ?
Car, si la culture est un fleuve se nourrissant de bien des rivières, faut-il vraiment qu'elles prennent leur source aussi bas ?

lundi 8 mai 2017

Un extrait du tome V de Soren, "Le fléau d'Aposphir" ?


"Evidemment, la nouvelle se répandit comme un feu de broussaille : Soo-Men Djayr était en ville ! L’homme le plus recherché de cette partie du monde avait osé quitter la mer pour s’offrir un bain de foule, sûrement afin d’ourdir dieu savait quel complot. Remontant le col de son long manteau couleur sable, il se hâta en direction du port : il savait que les soldats ne tarderaient pas à s’agiter en tous sens, comme autant de fourmis affolées par l’orage.

C’était le prix à payer pour la vie qu’il avait choisie… une vie libre, aventureuse, au-dessus des lois. Et, par-dessus tout, une vie consacrée à faire le cauchemar d’Aposphir…

Le cauchemer !, pensa-t-il en souriant fugacement : cela faisait deux ans maintenant qu’il s’était fait un nom en arraisonnant les navires battant pavillon impérial, déjouant les pièges tendus à son intention, envoyant par le fond les bâtiments d’escorte que l’on adjoignait vainement aux convois pour les protéger.

Du Levant au Couchant, le pavillon pourpre aux deux épées noires entrecroisées était devenu synonyme de terreur pour les bâtiments osphirois.

Il était partout, insaisissable, sans pitié : à croire que les dieux étaient avec lui ! On racontait qu’il avait à lui seul causé plus de pertes à l’Empire (humaines et financières) que l’ensemble des armées affrontées en rase campagne.
« Soo-Men Djayr, La terreur des Mers ». La légende voulait qu’il eût un contentieux personnel avec l’Empereur, sans que l’on pût vraiment savoir de quoi il retournait : certains prétendaient qu’il était en fait le fils caché de Taoyu Peng, le précédent maître du Trône de Jade, spolié de son héritage par son autre fils.

D’autres disaient qu’il avait tué l’ancien capitaine de la garde impériale, Soren Dajymo, de ses propres mains, et que c’était pour cette raison que l’Empereur le pourchassait inlassablement.

Bien que la réalité fût beaucoup plus triviale, tout n’était pas faux : Soren Dajymo était bel et bien mort. Mais c’était Kintam Peng qui l’avait tué, en sapant les bases mêmes de son existence : il avait frappé au cœur, il avait séparé à jamais l’orphelin du Maïling de sa seule raison d’être.

Quoi qu’il en fût, tous ceux qui colportaient la légende s’entendaient sur un point : Soo-Men Djayr était fou, et il n’y avait pas d’autre raison à chercher à son comportement. Il hantait les mers, murmurant au pommeau de son épée comme à l’oreille d’un confident."

vendredi 28 avril 2017

Dialogue de l'impossible...

Ce midi, mon fils de 4 ans et demi me demanda de lui mettre un dessin animé (déjà vu plusieurs fois). Comme l'heure du repas était proche, je lui dis : "D'accord, mais tu ne pourras en voir que le début.". Il me répondit : "Mais moi je voudrais voir la fin.". Essayant d'estimer à quel chapitre reprendre, je lui demandai : "Mais ça commence quand la fin ?". Lui : "ça commence au début"...
J'éclatai d'un rire noir et sauvage : bon dieu, il venait de résumer en une terrible ellipse toute la mortalité tragique de l'espèce humaine : c'est pourtant vrai que "la fin, ça commence au début..."

jeudi 13 avril 2017

A lilltle country of 2017

Alors que je m'apprête à manger l'asphalte... enfin pas littéralement, j'espère : disons plutôt "alors que ma voiture s'apprête à dévorer l'asphalte", hein, sinon ça fait sortie de route dit comme ça. Bref. Alors que je suis sur le point de me rendre au salon Médiapolis 2017 qui a lieu ce week-end de Pâques, voilà que la nouvelle affiche d'Alco 2017 apparaît. Ah, ce bel horizon ! J'y serai, comme toujours : comment rater ce sympathique rendez-vous, où je retrouve chaque année tant de visages amicaux ? Venez donc à Matour, n'hésitez pas : c'est un beau voyage vers une galaxie pas si lointaine, finalement :)

mercredi 5 avril 2017

Mike Horn dixit (ou presque^^)

Lors de l'épisode de "à l'état sauvage" avec Laure Manaudou, j'ai relevé (et remanié légèrement, car ce magnifique explorateur a un phrasé particulier) la phrase suivante qui me paraissait mériter d'être citée :

"On juge la qualité d'un individu à la vitesse avec laquelle il se relève après être tombé"


samedi 25 mars 2017

Démons et magie en Mâconnais : l'image !

Et oui, voici enfin l'image (et le son, d'ailleurs) du premier épisode de la conférence donnée à la Médiathèque de Mâcon dans le cadre du salon Fantasy en Beaujolais. La suite bientôt disponible :) Merci à Jérôme Roussel pour sa talentueuse mise en images et à Laurent Pendarias (d'"Aventurière Intérimaire") pour avoir pensé à ce projet !

https://www.youtube.com/watch?v=Vr8uOSjCA4M

dimanche 19 mars 2017

Laissez un message !

Non, je n'ai pas changé de répondeur : c'est juste que je viens enfin de trouver la raison pour laquelle les visiteurs de ce site (vous, en l'occurrence) ne parvenaient plus à laisser de message. C'est réparé, cette fois : en cliquant sur "aucun commentaire" en bas (ou sur "commentaire" s'il y en a), vous devriez voir s'ouvrir une fenêtre de dialogue. Alors n'hésitez pas, surtout^^